Parallèlement au projet [e.pok], ignatus propose sur les réseaux sociaux des micropoésie inspirée des haïkus japonais.

Ce ne sont pas des textes qui répondent aux règles strictes des haïkus, mais plus simplement des instantanés liés à des observations ou des considérations sur la nature ou la condition humaine...

Olivier Martin en a réalisé des versions "animées" à suivre sur Instagram, Youtube, facenook et Twitter.

​​

Contrairement aux apparences

une tortue ça pense

mais lentement

La tasse de café
censée réveiller les morts
fume en attendant

S’il y a tant de violence
dans certains silences
c’est parce qu’ils cachent des cris

Je l’ai visité
petit avec mes parents
beaucoup trop de jambes

Un soupir profond
qui dure depuis des années
gravé dans la terre

Jérôme Clermont, artiste plastitien responsable de l'environnement visuel du projet [e.pok] (projections en concert, affiches, clips...) a mis en image 16 haïkus dans un très beau "leporello" (livre en accordéon) inspiré des images du clip "La peinture à l'alcool".

Ce leporello est disponible :

- par correspondance sur ignatub.com,

- à La Passerelle 2 (52 rue Popincourt, 75011 Paris).